+45 32 57 33 16

Nous sommes là pour vous

Nos horaires d'ouverture

Lun., jeu 8h -18h

Mar, mer, ven 8h-16h

Week-ends et jours fériés de 08h30 à 15h.

Consultations et/ou traitement sans délai d’attente

Contactez-nous

Remplissez le formulaire de contact

+45 32 57 33 16

info[at]storkklinik.dk

Remplir le dossier éléctronique ici!

Nous nous réjouissons d'avoir de vos nouvelles

 

 

Avortement spontané

Les risques d’un avortement spontané dans le traitement de fertilité

Jusqu’à 25 % de toutes les grossesses naturelles sont interrompues par un avortement spontané. De loin, la plupart de ces grossesses sont interrompues à un stade tellement précoce que beaucoup de femmes ne découvrent même pas qu’elles étaient enceintes.

Le risque d’un avortement spontané lié à un traitement FIV ou celui d’un ICSI est à peu près le même. La raison en est que les femmes qui suivent un traitement FIV ont le plus souvent un âge plus avancé que celles qui vivent une grossesse naturelle.

Les causes d’un avortement spontané

On suppose que l’avortement spontané est dû à un dérèglement dans le premier stade de division cellulaire de l’ovule fécondé. L’anomalie chromosomique est reconnue comme étant une des causes les plus fréquentes de l’avortement spontané. C’est à dire que l’accident de la réduction chromosomique ou de la structure est en rupture avec le normal dans l’ovule fécondé. 
Ce risque d’anomalie augmente avec l’âge. L’âge de la femme est un facteur décisif dans l’avènement de l’avortement spontané. Si la femme a passé les 35 ans, le risque d’avortement spontané est accru.
Voici les 5 facteurs pouvant être la cause d’avortements spontanés à répétition :

1 Un déséquilibre hormonal

Le cycle menstruel de la femme est induit par les hormones. En étant sujet à un déséquilibre hormonal on risque de subir des avortements spontanés à répétition. Bien des femmes souffrent d'OPK par ex. qui représente une des perturbations hormonales les plus répandues.

2 Perturbations immunologiques

Dans des cas assez rares, les avortements spontanés ont des causes immunologiques. C’est à dire que le système immunitaire de la femme se défend par erreur en fabricant des anti-corps contre l’ovule fécondé. L’embryon est considéré, pour ainsi dire, comme un corps étranger à repousser. 

Malformations et myomes

La croissance de l’embryon peut être entravée si la femme porte des altérations, des excroissances ou des myomes dans l’utérus. Le risque d’avortement spontané est alors sérieusement accru. Les femmes qui portent des anomalies utériennes (cad. myomes ou défaut anatomique), ont souvent du mal à tomber enceintes car la fertilité est sérieusement diminuée.

4 Risque accru d'infarctus (tendance à la thrombose)

Chez les femmes courant le risque d'infarctus, des problèmes de flux sanguins au niveau du placenta peuvent apparaitre. S’il y a une insuffisance de flux de sang vers le fœtus, on risque de subir un avortement spontané.

5 Mode de vie malsain

Un mode vie malsain, le tabagisme et/ou le tabac sous forme passive ainsi que la consommation de médicaments peut induire le risque d’avortement spontané. 

Créer un être humain est un processus compliqué et même si le diagnostic est assez avancé, nous pouvons nous retrouver dans une situation où nous ne trouvons pas la raison d’avortements spontanés à répétition. 

Nos médecins sont là pour, à partir d’un diagnostic, mettre au centre de la préoccupation vos chances et, éventuellement, vos limites dans l’hypothèse d’un traitement de fertilité et vous conseillera sur le type de traitement à vous recommander. Si vous avez subi des avortements spontanés à répétition après des grossesses naturelles, il se peut fort bien que le traitement de fertilité soit pour vous la solution si le diagnostic établit un résultat non équivoque.

Chiffres et faits : Avortements spontanés 

  • Chez les 20-25 ans, le risque d’avortement spontané est alors en moyenne de 9 pour cent
  • Chez les femmes de plus de 45 ans, le risque est de 75 pour cent
  • Environ 80 pour cent de tous les avortements spontanés ont lieu avant la fin de la 12 ème semaine de grossesse
  • Quand une femme a déjà subi un avortement spontané par le passé, le risque que cela se reproduise plus tard est accru. On peut dire que le risque augmente proportionnellement au nombre d’ avortements spontanés précédents
  • Toutes les grossesses interrompues avant la fin de la 27 ème semaine de grossesse sont considérées, selon les lignes directrices de WHO, comme des avortements spontanés 

Autres sujets qui pourraient vous intéresser :

Nous sommes là pour vous

N'hésitez pas à nous contacter!

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous

Nos heures d'ouverture:

Lun, jeu 8h-18h
Mar, mer, ven 8h-16h
Week-ends et jours fériés de 08h30 à 15h.

Contactez-nous:

✉ info[at]storkklinik.dk
+45 32 57 33 16

Nous nous réjouissons d'avoir de vos nouvelles!